Header Image - Centre d'excellence sur les drones

Category Archives

90 Articles

Collaboration majeure dans le créneau d’excellence des drones: Signature d’une lettre d’entente entre Aéro Montréal et le CED

by admin

Montréal, le 3 avril 2017 – La présidente-directrice générale d’Aéro Montréal, Madame Suzanne M. Benoît, et le directeur général du Centre d’excellence sur les drones (CED), Monsieur Marc Moffatt, ont procédé, plus tôt aujourd’hui, à la signature d’une importante lettre d’entente définissant la collaboration des deux organisations dans  le secteur des drones.

En signant cette entente, Aéro Montréal et le Centre d’excellence sur les drones conviennent de travailler conjointement à établir un comité de travail sur le sujet des drones, organiser des événements destinés à la communauté drone, favoriser les objectifs individuels et communs des deux organisations, en plus de soutenir l’émergence d’un Créneau d’excellence drone au CED.

L’entente a été signée en présence de la  ministre de l’Économie, de la Science et de l’Innovation et ministre responsable de la Stratégie numérique du Québec, Madame Dominique Anglade, dans le cadre de la Semaine internationale de l’aérospatiale – Montréal – 2017. Elle permettra plus particulièrement de développer conjointement un plan d’actions nécessaire à la mise en œuvre d’un comité de travail dédié aux drones, en plus de l’organisation d’événements reliés au développement d’un Créneau d’excellence drone au CED.

photo 1

Sur la photo: Rangée du haut (de gauche à droite) : Madame Dominique Angladeministre de l’Économie, de la Science et de l’Innovation et ministre responsable de la Stratégie numérique du Québec;Madame Cynthia Garneau, présidente, Bell Helicopter Textron Canada & administratrice, conseil d’administration Aéro Montréal Rangée du bas (de gauche à droite) : Madame Suzanne M. Benoît, présidente-directrice générale Aéro Montréal; Monsieur Marc Moffatt, directeur général du Centre d’excellence sur les drones (CED)

«Le secteur des drones est en pleine expansion. Il présente un potentiel immense pour nos entreprises de la grappe aérospatiale québécoise, notamment les PME. Déjà, plusieurs entreprises de notre industrie se montrent proactives à percer ce créneau. Notre stratégie chez Aéro Montréal est alignée à celle des gouvernements fédéral et provincial qui, récemment, ont annoncé dans leurs budgets respectifs des incitatifs pour favoriser l’innovation et l’excellence. Je suis très satisfaite de cette entente avec le CED car elle s’inscrit dans cette voie et vient appuyer l’écosystème aérospatial du Québec », souligne la présidente-directrice générale d’Aéro Montréal, Madame Suzanne M. Benoît.

Pour le directeur général du Centre d’excellence sur les drones, Monsieur Marc Moffatt : «Dans sa Stratégie québécoise de l’aérospatiale 2016-2026, le gouvernement du Québec reconnaît l’intérêt de développer un écosystème régional consacré aux drones civils. La collaboration entre le CED et Aéro Montréal constitue donc une alliance très importante pour le développement de l’industrie du drone au Québec, puisque nous travaillerons ensemble à positionner le Québec comme un savoir-faire incontournable dans le domaine», a-t-il commenté.

À propos de la Semaine internationale de l’aérospatiale – Montréal

Tenant sa 3e édition du 3 au 7 avril 2017, tous les événements et activités de la semaine ont été conçus dans un seul but : offrir aux PME une occasion unique de découvrir les plus récentes avancées, de réseauter et de développer leurs relations d’affaires dans tous les créneaux de l’aérospatiale. Cette année, l’accent a notamment été mis sur le virage vers l’Industrie 4.0.

La Semaine est organisée en partenariat avec la BDC et Norton Rose Fulbright.

https://www.aeromontreal.ca/semaine-internationale-aerospatiale-montreal-2017

 

À propos d’Aéro Montréal

Créée en 2006, Aéro Montréal est un forum stratégique de concertation qui réunit l’ensemble des premiers dirigeants du secteur aérospatial québécois issus de l’industrie, des institutions d’enseignement, des centres de recherche et incluant les associations et les syndicats.

Aéro Montréal a pour mission de mobiliser la grappe aérospatiale du Québec en vue de soutenir sa croissance et son rayonnement sur la scène internationale. Sa vision est de devenir la référence mondiale en aérospatiale. Pour ce faire, elle prend appui sur les valeurs suivantes : l’excellence, l’engagement, la collaboration, l’intégrité, l’agilité et l’audace.

À propos du Centre d’excellence sur les drones

Le Centre d’excellence sur les drones (CED) est un organisme à but non lucratif dont la mission consiste à développer un centre international d’expertises, de services et d’innovation en conception, application et exploitation de drones. Le CED compte 17 membres actifs et dispose d’un important réseau de partenaires. Le CED fait aussi partie du Consortium international de sites de tests aéronautiques, dont il est cofondateur (www.icatestsites.org). Pour plus d’informations sur le CED ou pour connaître les derniers développements, consultez notre site internet au www.cedalma.com.

photo 2

Tweet about this on TwitterShare on LinkedInShare on FacebookShare on Google+

Coordonnateur au développement aéronautique recherché

by admin
Coordonnateur au développement aéronautique recherché

À PROPOS DU CENTRE D’EXCELLENCE SUR LES DRONES:
Le Centre d’excellence sur les drones est un organisme à but non lucratif dont la mission consiste à développer un centre international d’expertises, de services et d’innovation en conception, application et exploitation de drones. Le CED compte 20 membres et dispose d’un important réseau international de partenaires. Le CED fait aussi partie du Consortium international de sites de tests aéronautiques, dont il est cofondateur (www.icatestsites.org). Pour plus d’informations sur le CED ou pour connaître les derniers développements, consultez notre site Internet au www.cedalma.com.

RÉSUMÉ DES FONCTIONS :
Sous l’autorité du directeur au développement, le coordonnateur oeuvre au sein d’une équipe dynamique et multidisciplinaire. La personne affectée à ce poste planifie, coordonne et assure le développement du secteur des drones selon les priorités de la planification stratégique. Il travaille, de concert avec le personnel de l’aéroport (ADA inc.) / Centre d’excellence des drones (CED), à l’opérationnalisation des projets.

DESCRIPTION DES TÂCHES :

  • Élaborer et conduire la planification stratégique du C.E.D;
  • Planifier, coordonner et assurer la réalisation des différents projets et activités prévus au plan d’action selon les priorités établies par le directeur du développement et le comité de créneau;
  • Collaborer, avec le personnel d’ADA inc. / CED, à la planification opérationnelle de l’organisme et au plan     d’affaires;
  • Assurer la coordination entre les différents maîtres d’oeuvre engagés dans les projets et les activités;
  • Faire la gestion directe de projets structurants selon les mandats établis par le directeur du développement;
  • Favoriser la concertation de l’ensemble des acteurs du système productif tout au long de la réalisation des travaux;
  • S’occuper des communications du créneau en rédigeant les rapports et bilans requis, en présentant l’avancement  des projets au comité de créneau et en diffusant les résultats aux entreprises et partenaires;
  • Agir en tant que porte-parole du créneau lors d’activités publiques telles, foires, congrès, activités professionnelles  et autres;
  • Rédiger, annuellement, un bilan comprenant notamment un sommaire des réalisations avec les résultats significatifs obtenus, le niveau d’atteinte des objectifs stratégiques ou d’affaires et l’état d’avancement des actions du  plan d’action;
  • Participer aux rencontres du comité régional ACCORD;
  • Représenter le comité du créneau au sein de divers groupes de travail ou lors d’événements reliés au développement du créneau;
  • Préparer et donner des avis à l’intention du conseil d’administration sur toutes mesures concernant le développement des entreprises, les priorités d’action et la gestion de l’organisme;
  • Accompagner et orienter les entreprises et les entrepreneurs dans l’accomplissement de leurs projets;
  • Réaliser toutes autres tâches connexes à la demande de son supérieur immédiat;
  • Entretenir un climat de collaboration avec les services de la Ville d’Alma et de la M.R.C.

HABILETÉS RECHERCHÉES :

  • Habiletés à établir des relations interpersonnelles et à favoriser la collaboration dans le travail d’équipe;
  • Démontrer la capacité de développer des réseaux, grappes de réseaux, au niveau régional, provincial et international;
  • Bon esprit de synthèse et capacité d’établir des stratégies d’intervention;
  • Sens de l’organisation et de la planification, capacité à respecter les délais;
  • Souci du service au client;
  • Autonomie, proaction et dynamisme.

QUALIFICATIONS REQUISES :

  • Diplôme universitaire en administration des affaires ou combinaison d’études, de formation et d’expérience pertinente au poste;
  • Expérience de travail d’au moins cinq (5) ans en développement des affaires;
  • Une expérience liée au domaine aéronautique ou technologique en lien avec les drones constitue un atout;
  • Excellente connaissance des logiciels de traitement de texte, de chiffrier et de base de données;
  • Excellente connaissance orale et écrite du français et de l’anglais.

POUR POSER VOTRE CANDIDATURE :
Faire parvenir votre curriculum vitae au plus tard le 24 février 2017 à 16h30 :
Par courriel : [email protected]
Par la poste : 625 rue Bergeron, Alma (Québec) G8B 1V3






Tweet about this on TwitterShare on LinkedInShare on FacebookShare on Google+

Deux nouvelles entreprises joignent le Centre d’excellence sur les drones

by admin

Alma, Québec – Le 8 décembre 2016 : La Direction du Centre d’excellence sur les drones est heureuse d’annoncer l’adhésion de 2 nouvelles entreprises au sein de ses membres; Bienvenue à Drone HÉLIX et SparksDrone !

À propos de SparksDrone…

SparksDrone, situé au Centre d’excellence sur les drones, offre des services de vidéographie et de photographie aérienne. L’entreprise propose des solutions de prise de données par système UAV, de cartographie et de modélisation 3D. Topographie aérienne, volumétrie, inspection, reconstruction 3D artistique, voilà autant d’aspects exploités par l’entreprise pour mettre ses clients en valeur.

Pour en apprendre davantage sur SparksDrone et leurs services, visitez leur site internet au www.sparksdrone.com.

Connaissez-vous Drone HÉLIX ?

Drone Hélix offre un service d’imagerie aérienne de haute précision, de traitements de données et de solutions adaptées aux entreprises œuvrant dans les secteurs agricoles, forestiers, miniers, industriels et institutionnels.

L’entreprise utilise des drones et des logiciels à la fine pointe de la technologie provenant de manufacturiers reconnus. Avec son équipe formée de professionnels des domaines de la foresterie, du génie civil et de la sécurité, Drone HÉLIX  propose des solutions d’affaires innovantes, pratiques et accessibles. L’entreprise travaille dans un esprit de collaboration avec les professionnels et les centres de recherches, en plus de privilégier les partenariats.

Pour en connaître davantage sur Drone HÉLIX, rendez-vous au www.dronehelix.ca.

Tweet about this on TwitterShare on LinkedInShare on FacebookShare on Google+

Hovercam UAV innove dans l’inspection de parcs éoliens

by admin
Hovercam UAV innove dans l’inspection de parcs éoliens

Certains parcs éoliens du Québec utilisent maintenant une nouvelle méthode de contrôle offerte par Hovercam UAV afin d’inspecter leurs parcs éoliens par imagerie. En collaboration avec Vent de l’est, l’entreprise offrant des services d’inspection par drone prévoit réaliser l’inspection visuelle d’éoliennes à travers le Canada et les États-Unis.

Steven Fugere, VP au développement chez Vent de l’Est et premier partenaire à bénéficier des services d’Hovercam UAV déclare: « La méthode établie vise deux principaux objectifs. Le premier est d’améliorer la sécurité des travailleurs, car aucun technicien n’a besoin de monter sur la structure afin d’effectuer le travail d’inspection. Le second objectif permet d’effectuer le travail plus rapidement tout en conservant la qualité d’inspection.  Hovercam UAV nous a prouvé que les inspections s’effectuent beaucoup plus rapidement et de manière plus sécuritaire comparativement aux méthodes conventionnelles. Cela permet donc aux clients d’épargner des coûts d’opération et de remettre leurs éoliennes en service plus rapidement. »

« Le nombre d’éoliennes pouvant être inspectées varie selon certains critères tels que les vents ou la présence de brouillard. À ce jour, dans des conditions optimales et selon le type d’inspection effectué, nous avons pu inspecter jusqu’à 16 éoliennes en une journée, » affirme M. Patrice Savard, VP aux opérations chez Hovercam UAV.

En plus d’offrir une sécurité d’inspection sans précédent, Hovercam UAV permet aux propriétaires de parcs éoliens d’optimiser les travaux de réparation et maintenance et leur fait économiser de frais substantiels.

L’entreprise d’inspection par drone effectue un relevé complet des pales en images haute définition. Ensuite, une analyse approfondie de chacune des imperfections est effectuée. Les résultats sont remis sous forme de rapport d’inspection caractérisant les différents problèmes. De plus, le client peut accéder à un historique d’inspection et visualiser l’évolution de son parc à travers le temps.

Les recherches et les essais qui font aujourd’hui le succès de cette méthodologie d’inspection ont été développés en collaboration avec l’équipe du TechnoCentre éolien.

Originaire de Dolbeau-Mistassini, l’entreprise possède un bureau au centre d’excellence sur les drones à Alma, détient un établissement à Maria, un bureau à Saguenay au centre géomatique Québec et un bureau dans la ville de Québec. L’entreprise œuvre dans le secteur de l’agriculture, forestier, industriel, de l’énergie et de la sécurité publique. Elle offre également des services d’inspections de tours cellulaires et de lignes de transport électrique.

Pour toute information, vous pouvez visiter le site web www.hovercam-uav.com ou joindre M. Savard au numéro sans-frais suivant : 1-877-352-6671.

 

 

Tweet about this on TwitterShare on LinkedInShare on FacebookShare on Google+

Mise à jour du cadre réglementaire proposé – Transports Canada

by admin
Mise à jour du cadre réglementaire proposé – Transports Canada

Dans le cadre du développement de la nouvelle réglementation sur les UAV et suite à l’avis de propositions de modifications lancé à l’été 2015, Transports Canada a tenu, le 28 juin 2016, une présentation sur la mise à jour du cadre réglementaire proposé. Pour le moment, la réglementation n’inclus que les UAV de 25 kg ou moins pilotés en visibilité directe. Toute opération sortant de ce cadre devra toujours faire l’objet d’une autorisation de la part de Transports Canada via un Certificat d’opérations aériennes spécialisée (COAS). Suite à la mise à jour du 28 juin dernier, voici un document récapitulatif que Transports Canada a fourni.

__________________________________________________________________________________________

Sommaire exécutif

Mise à jour sur les UAVs auprès des intervenants

Juin 2016

Suite aux consultations sur l’avis de modification proposé pour les petits véhicules aériens (UAV) sans pilote de 25 kg ou moins et exploités en visibilité directe, Transports Canada a travaillé à finaliser la politique et le cadre réglementaire.

Le Ministère développe présentement les règlements proposés qui devraient être rendus publics dans la partie 1 de la Gazette du Canada au printemps 2017. Les intervenants et les canadiens auront à ce moment l’occasion de fournir des commentaires dans le cadre de la période de consultation.

Pour les intervenants qui ne connaissent pas le processus d’élaboration de règlements, ceux-ci sont publiés au préalable dans la partie 1 de la Gazette du Canada, pour une période officielle de commentaires. Des ajustements sont apportés à la réglementation proposée, au besoin, selon les commentaires reçus. Les règlements sont ensuite publiés dans la partie II de la Gazette du Canada et sont considérés comme définitifs. Une période de transition est normalement prévue avant la date d’entrée en vigueur de nouvelle réglementation. Pour de plus amples renseignements sur la Gazette du Canada, veuillez consulter: http://www.gazette.gc.ca/cg-gc/lm-sp-fra.html.

Pour l’instant, les exemptions réglementaires (exemptions pour les moins de 2 kg/exemptions pour 2 kg à 25 kg) sont valides et seront mises à jour avant leur date d’expiration du 16 décembre 2016. Jusqu’à ce que les règlements soient en vigueur, pour les intervenants qui ne peuvent pas rencontrer les conditions des exemptions, vous devez demander un Certificat d’opérations aériennes spécialisées (COAS).

Transports Canada continue de développer une approche équilibrée et fondée sur le risque qui, d’une part intègre en toute sécurité les drones dans l’espace aérien canadien et d’autre part, encourage l’innovation au sein de cet important nouveau sous-secteur de l’aviation civile.

Voici quelques points saillants de la politique et du cadre réglementaire basés sur la rétroaction reçue des intervenants sur l’avis de proposition de modification, la croissance de l’industrie, l’analyse de risques et, lorsque possible, les discussions avec nos partenaires internationaux :

    • Élimination de la distinction réglementaire entre l’utilisation récréative et non-récréative.
    • Exclusion pour les associations de modélisme ayant des lignes directrices solides en matière de sécurité.
    • Création d’une catégorie « non réglementée » pour les UAV de 250 g ou moins.
    • Réduction du seuil de poids des UAV « très petits » à 1 kg.
    • Marquage et inscription uniquement sur les UAV petits – complexes; identification requise pour les autres catégories.
    • Normes de conception pour les opérations sur UAV petits – complexes (environnements à risques élevés).
    • Exigences en matière de connaissances pour les UAV très petits et les UAV petits – limités en fonction des différentes catégories.
    • Ajustement des exigences en matière de restriction d’âge pour s’aligner sur les exigences de certification des aéronefs habités.
    • Réglementation des UAV en vol captif, mais pas pour les activités à l’intérieur.
    • Exigence d’une assurance responsabilité civile pour toutes les catégories d’UAV.

Transports Canada tient à souligner que ces changements sont proposés et ne sont pas encore en place. La période de consultation formelle avec le texte actuel du projet du règlement seront communiqués à tous les intervenants afin de les consulter lorsqu’ils seront publiés dans la partie 1 de la Gazette du Canada au printemps 2017.

__________________________________________________________________________________________

Il est important d’ajouter que les représentants de Transports Canada ont mentionné que la meilleure façon pour les entreprises de se préparer à la nouvelle réglementation est de faire le travail pour devenir opérateur conforme. Il s’agit de se conformer aux directives précisées dans l’instruction visant le personnel 623-001 à la section 9.0 (processus de demande pour exploitant conforme) et aux annexes C (critères de conformité de la conception d’un petit UAV) et D (critères de conformité d’un exploitant de petits UAV).

L’annexe C énonce les critères de conformité de l’appareil. Afin de pouvoir mener des opérations complexes, selon la structure réglementaire proposée, il faudra opérer avec un ou des appareils reconnus comme conformes. Les appareils doivent donc se conformer aux critères de conceptions de l’annexe C et être documentés comme tels.

Rappelons aussi que l’annexe D énonce les critères à respecter pour mener ces opérations. Il s’agit de documenter la gestion des opérations, la gestion de la sécurité, l’évaluation des risques, le programme de formation et les procédures à travers un Manuel d’opérations.

Les opérateurs qui seront conformes au moment de l’entrée en vigueur de la nouvelle réglementation n’auront pas une grande marche à gravir. La mise en application de la nouvelle documentation est prévue à l’automne 2017 avec une période de transition pour les opérateurs.

Tweet about this on TwitterShare on LinkedInShare on FacebookShare on Google+